Rapport annuel du Haut-Commissaire des droits de l’homme

Zeid Ra’ad Al Hussein, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, a enjoint le Conseil de poursuivre son travail pour mettre fin à la discrimination contre les lesbiennes, gays, personnes bisexuelles et transgenres.

Parlant au nom de l’Argentine, du Brésil, du Chili et de la Colombie, l’Uruguay a noté qu’ils étaient centrés sur la lutte contre la discrimination à l’endroit des lesbiennes, gays, personnes bisexuelles, transgenres et inter-sexe. En particulier, l’Uruguay a appuyé les efforts du Haut-Commissaire aux droits de l’homme pour combattre l’homophobie et la transphobie à travers sa campagne d’éducation publique « Libres et égaux ». Il est fondamental d’œuvrer à changer les stéréotypes qui nuisent à et menacent la dignité des gens LGBTI. L’Uruguay a aussi salué l’organisation de la réunion d’experts pour débattre des droits de l’homme spécifiques pour les personnes inter-sexe.

Parlant au nom de l’Organisation de la coopération islamique, le Pakistan a souligné le besoin de reconnaître que les diversités culturelles et religieuses n’ont pas pour intention de dénier l’universalité des droits. Cela veut dire qu’on ne peut pas donner à des valeurs une aura universelle lorsqu’elles ne sont pas universellement acceptables.

Le Nigeria a enjoint le Conseil à se centrer sur son mandat et à ne pas se laisser distraire par des questions qui blessent la sensibilité de la majorité de ses États Membres, surtout ces attitudes qui contredisent leurs croyances religieuses et culturelles et qui sont répugnantes aux lois naturelles. Le Nigeria a rejeté l’usage de campagnes vidéo et de timbres commémoratifs pour publiciser les gens LGBT et inter-sexe, ainsi que leurs contributions. Il ne croit pas que ce soit le mandat de l’ONU et cette technique n’est pas dans l’intérêt de la majorité des membres, une majorité qui a bhorre cette attitude.

L’Équateur a reconnu le travail fait par le Haut-Commissaire pour lutter contre la discrimination base sur la race, de même que l’orientation sexuelle, les handicaps et autres différences.

Le Chili a noté que la lutte contre la discrimination consiste en gros à veiller à ce qu’on ne soit pas abusé ou discriminé parce qu’on est femmes ou homme, résident ou ressortissant, migrant ou réfugié, handicapé, LGBTI, descendant africain […].

Le Brésil a noté qu’il apprécie particulièrement les efforts pour éliminer la violence et la discrimination contre les femmes, les LGBTI, les migrants, les réfugiés et les enfants.

L’Australie croit qu’il est critique de faire tout ce que nous pouvons pour protéger les groupes vulnérables, y compris les femmes et enfants, les individus LGBTI, les personnes handicapées et les personnes qui vivent des expériences de violence et de conflit.

L’Argentine apprécie le travail du Bureau concernant l’inclusion, dans le cadre d’un dialogue et d’une compréhension. Elle croit que nous pouvons convenir que la race, la religion, le genre, l’orientation sexuelle ou l’identité de genre ne sont pas un argument pour la discrimination. En particulier, l’Argentine tient à souligner la campagne « Libres et égaux » qui promeut la tolérance et le respect des autres ; elle encourage le Bureau du Haut-Commissaire à continuer ses efforts en faveur de l’inclusion.

La Slovénie a applaudi l’engagement du Bureau du Haut-Commissaire qui se penche sur les violations de droits basées sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre.

Introduction
Segment de haut niveau
Rapporteur spécial sur la torture
Intersectionnalités de l’oppression: les questions OSIG dans le monde des  Procédures spéciales

Rapporteur spécial sur le droit à un logement convenable

Rapporteur spécial sur les défenseurs de droits de l’homme

Rapporteurs spéciaux sur les droits de réunion pacifique et d’association, et sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires

Rapporteur spécial sur la liberté de religion

Rapporteur spécial sur les droits culturels

La protection de la famille

La situation des droits de l’homme dans des pays spécifiques

Commission d’enquête en Syrie

Rapporteur spécial sur les droits de l’homme en Iran

Contextes de d’autres pays

Rapport annuel du Haut-Commissaire des droits de l’homme

Débat général sur la mise en œuvre de la Déclaration de Vienne et du Programme d’action

Panel de discussions

Les droits de l’homme et le VIH/sida

Les droits de l’homme dans le courant

Le 50e anniversaire des deux pactes des droits de l’homme

Bonnes pratiques concernant le respect des droits OSIG

Approfondir l’intersectionnalité : deux résolutions controversées au 31 CDH

Résolution sur les défenseurs des droits de l’homme

Résolutions sur les Territoires palestiniens occupés

Examen périodique universel : rapports des résultats

Rapport en PDF

Pour de plus amples renseignements sur CDH31 :

Arvind Narrain | directeur à Genève | arvind@arc-international.net

Kim Vance | directrice générale | kim@arc-international.net

http://arc-international.net/global-advocacy/human-rights-council/report-on-the-31st-session-of-the-human-rights-council/

Tous les documents cites dans ce rapport sont disponibles à :

http://www.ohchr.org/EN/HRBodies/HRC/RegularSessions/Session31/Pages/31RegularSession.aspx