Débat général sur la mise en œuvre de la Déclaration de Vienne et du Programme d’action

Parlant au nom de l’Union européenne, les Pays-Bas ont rappel aux membres que la Déclaration de Vienne avait enjoint les États à ne pas créer une hiérarchie de droits et à ne pas justifier des violations de droits de l’homme par des particularités culturelles, L’Union européenne se préoccupe des cas persistants de persécution des défenseurs de droits de l’homme et des journalistes ; elle souligne le devoir de veiller à l’égalité, la non-discrimination et la protection contre la violence à l’endroit des lesbiennes, des gays, des personnes bisexuelles, transgenres et inter-sexe.

Le Royaume-Uni croit fermement que les droits de l’homme sont universels et devraient s’appliquer également à tout le monde partout. Il s’oppose implacablement à toutes les formes de discrimination et travaille au maintien des droits et libertés pour les lesbiennes, les gays, les personnes bisexuelles et transsexuelles en toutes circonstances. La communauté internationale doit sans délai s’intéresser à la discrimination basée sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre.

Israël a dit que la Déclaration de Vienne et le Programme d’action (1993) reconnaissent et affirment que tous les droits de l’homme dérivent de la dignité et de la valeur inhérente à tous être humain. Il a affirmé que tous les droits de l’homme sont universels, indivisibles, interdépendants et inter-reliés. Il est clair que les États ont des obligations bien établies de respecter, protéger et assurer les droits de l’homme de tous, y compris les lesbiennes, les gays, les personnes bisexuelles et transsexuelles.

La Grèce a centré son intervention sur la situation des défenseurs de droits de l’homme de par le monde et sur la discrimination répandue sur la base de l’orientation sexuelle. La Grèce croit que les défenseurs de droits de l’homme font face à un nombre croissant de défis dans plusieurs parties du monde et nécessitent une protection efficace.

L’Espagne déplore la discrimination contre les lesbiennes, les gays, les personnes bisexuelles, transgenres et inter-sexe, de même que la persécution basée sur des motifs religieux, culturels et régionaux. La persécution et la conversion des minorités religieuses par les groupes terroristes sont particulièrement alarmantes et l’Espagne condamne cette persécution, qu’elle soit perpétrée par l’État ou des auteurs non gouvernementaux.

Le Service international pour les droits de l’homme a soulevé la question des violations constantes de droits de l’homme contre les lesbiennes, les gays, les personnes bisexuelles, transgenres et inter-sexe, ainsi que les militants, y compris au Kirghizistan en Ukraine et au Honduras.

Introduction
Segment de haut niveau
Rapporteur spécial sur la torture
Intersectionnalités de l’oppression: les questions OSIG dans le monde des  Procédures spéciales

Rapporteur spécial sur le droit à un logement convenable

Rapporteur spécial sur les défenseurs de droits de l’homme

Rapporteurs spéciaux sur les droits de réunion pacifique et d’association, et sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires

Rapporteur spécial sur la liberté de religion

Rapporteur spécial sur les droits culturels

La protection de la famille

La situation des droits de l’homme dans des pays spécifiques

Commission d’enquête en Syrie

Rapporteur spécial sur les droits de l’homme en Iran

Contextes de d’autres pays

Rapport annuel du Haut-Commissaire des droits de l’homme

Débat général sur la mise en œuvre de la Déclaration de Vienne et du Programme d’action

Panel de discussions

Les droits de l’homme et le VIH/sida

Les droits de l’homme dans le courant

Le 50e anniversaire des deux pactes des droits de l’homme

Bonnes pratiques concernant le respect des droits OSIG

Approfondir l’intersectionnalité : deux résolutions controversées au 31 CDH

Résolution sur les défenseurs des droits de l’homme

Résolutions sur les Territoires palestiniens occupés

Examen périodique universel : rapports des résultats

Rapport en PDF

Pour de plus amples renseignements sur CDH31 :

Arvind Narrain | directeur à Genève | arvind@arc-international.net

Kim Vance | directrice générale | kim@arc-international.net

http://arc-international.net/global-advocacy/human-rights-council/report-on-the-31st-session-of-the-human-rights-council/

Tous les documents cites dans ce rapport sont disponibles à :

http://www.ohchr.org/EN/HRBodies/HRC/RegularSessions/Session31/Pages/31RegularSession.aspx